Cherchez dans les Mémoires Akashiques :

Qu’est-ce que mon animal spirituel ? Répondez au quiz et découvrez-le.

Si vous vous êtes déjà posé la question – « Quel est mon animal spirituel ? » – vous n’êtes pas seul. Certains d’entre nous ont eu un lien particulier avec un type d’animal depuis notre plus jeune âge. Alors que d’autres d’entre nous ont eu une expérience profonde, voire surprenante, avec un animal particulier qui a eu un impact puissant sur nos vies. Pourtant, obtenir une compréhension précise de qui est votre animal spirituel peut impliquer des recherches et une meilleure compréhension de l’animal lui-même. Dans l’article, vous pouvez répondre au quiz sur les animaux spirituels d’UniGuide et en apprendre davantage sur les significations spirituelles des animaux dans la mythologie culturelle et plus encore.

Quiz sur les animaux spirituels

Si vous vous demandez … Qu’est-ce que mon animal spirituel ? – vous pouvez répondre au quiz sur les animaux spirituels d’UniGuide ci-dessous. Pour obtenir les résultats les plus précis lorsque vous passez le test de l’animal spirituel, il est important de ne pas trop penser à vos réponses! Sélectionnez simplement la première réponse qui résonne avec vous pour trouver votre animal spirituel.

Si vous ne voyez pas le chargement du quiz sur cette page, veuillez essayer en cliquant ici.

Qu’est-ce que mon animal spirituel ?

Une autre façon de trouver votre animal spirituel est d’en apprendre davantage sur ce que les différents animaux symbolisent et comment cela se rapporte à votre propre personnalité. Par exemple, considérez des questions comme celles-ci :

  • Étiez-vous particulièrement intéressé par un type particulier d’animal ou d’insecte lorsque vous étiez enfant?
  • Un animal ou un insecte s’est-il soudainement fait connaître de vous? Cela pourrait être en croisant votre chemin dans la vie réelle ou dans l’art ou les médias d’une manière qui a attiré votre attention?
  • Ressentez-vous un lien fort avec une espèce d’animal ou d’insecte?
  • Un animal ou un insecte spécifique est-il entré dans vos rêves?
  • Les histoires, les livres ou les films impliquant un animal ou un insecte en particulier ont-ils eu un fort impact sur vous et sont restés avec vous?

Vos réponses à ces questions valent la peine d’être explorées. Au fur et à mesure que vous apprenez les significations d’un animal et d’un insecte, cela peut élargir votre niveau de conscience et déclencher de meilleures idées sur votre propre vie.

Signification de l’animal spirituel

Qu’est-ce qu’un animal spirituel ?

L’explication la plus simple pour définir la signification de l’animal spirituel est qu’un animal spirituel est un guide et un protecteur qui peut vous aider à naviguer sur votre chemin de vie ici sur Terre.

Les animaux existent d’eux-mêmes; ils ne sont pas entendus pour nous. Pourtant, comme toutes les relations, elles ont beaucoup à nous apprendre, tant sur le plan physique que spirituel. Avoir une connexion plus profonde avec les animaux nous aide à comprendre l’unité de la conscience universelle.

Animaux spirituels dans les cultures anciennes

Les gens ont connu une parenté spirituelle avec les animaux pendant des centaines de milliers d’années. Représenté dans les histoires, les œuvres d’art et les biens des peuples anciens à travers l’histoire est une croyance que les animaux ont un lien avec le monde des esprits.

Significations de l’animal spirituel amérindien

Les Amérindiens croyaient (et croient encore aujourd’hui) que les animaux ont un lien avec les esprits et qu’ils ont des pouvoirs surnaturels. Ils croient également que grâce à une connexion spéciale avec un animal, un être humain peut acquérir des pouvoirs sensoriels et une perspicacité supplémentaires.

A lire :  La signification spirituelle du symbole Yin Yang noir et blanc

De plus, ils croient que vous pouvez avoir plus d’un animal spirituel et que ces animaux vous choisiront lors d’une quête de vision, d’une méditation profonde ou d’une expérience profonde qui affecte le cours de votre vie. Certaines tribus croient que chacun de nous a neuf animaux de pouvoir qui nous accompagnent et nous servent de guides tout au long de notre vie.

Métamorphes

De nombreuses tribus croient que les guérisseurs, ou chamans, peuvent se transformer en animal, acquérant des pouvoirs uniques que l’animal possède. Par exemple, les guérisseurs qui se transforment en hiboux acquièrent une vision limpide. En outre, de nombreux Amérindiens croient qu’un rêve d’un animal spécial peut apporter des messages de vos ancêtres.

Parce qu’ils les considèrent comme sacrés, les Amérindiens ont des tabous autour de la mise à mort de certains animaux. Par exemple, les guérisseurs de hiboux jurent de ne jamais faire de mal à un hibou. En outre, de nombreuses tribus considèrent qu’il est spirituellement inacceptable de tuer une mère ourse avec des oursons. Et s’ils ont tué un animal pour se nourrir, ils doivent remercier leur esprit.

Clans d’animaux

Les tribus amérindiennes ont également un système de clans, qui est un système d’organisation communautaire basé sur les lignées familiales maternelles. Les historiens théorisent que le système a aidé à garder les lignées génétiques en bonne santé. Généralement, les clans sont associés à un animal qui est le protecteur du clan. Par exemple, différentes tribus ont des ours, des corbeaux, des renards, des loups, des colibris, des serpents et d’autres clans d’animaux.

Totems d’animaux

Pratiquement toutes les tribus ont représenté des animaux qui étaient spéciaux pour eux dans leurs œuvres d’art, comme le font les tribus modernes à ce jour. Les totems d’animaux sont des objets sacrés qui symbolisent et racontent l’histoire d’une tribu ou d’un clan, d’une lignée familiale ou même d’une personne. De plus, le totem animal porte l’énergie des traits les plus puissants de l’animal.

Les tribus du nord-ouest du Pacifique sculptent des totems qui racontent l’histoire de l’ascendance et des légendes de leur famille. Un animal spirituel représenté sur le totem est un guide qui marche dans la vie avec une personne ou une famille – en l’enseignant, en la guidant et en la protégeant.

L’animal spirituel dans l’Égypte ancienne

Les anciens Égyptiens aimaient les animaux et leurs animaux de compagnie étaient tout aussi importants pour eux que nos compagnons animaux le sont pour nous aujourd’hui. Dans les anciens foyers égyptiens, si le chat de la famille mourait, tout le monde dans la maison se rasait les sourcils pour montrer son chagrin. Et si le chien mourait, la famille rasait tous les poils de son corps, y compris les poils sur la tête.

L’historien Joshua Mark raconte l’histoire d’une grande prêtresse nommée Maatkare Mutemhat, qui a vécu pendant la 21e dynastie, vers 1 077 – 943 av. J.-C.

Mutemhat se consacra au dieu Amon, faisant vœu de célibat pour prouver sa fidélité. Des siècles après sa vie, la momie de Mutemhat a été découverte dans la nécropole thébaine, située sur la rive ouest du Nil, en face de ce qui est aujourd’hui la ville de Louxor.

Compagnon de Mutemhat

Avec la momie de Mutemhat, les archéologues ont trouvé une autre momie, beaucoup plus petite, de la taille d’un très jeune enfant. Les archéologues ont d’abord supposé que cette momie était l’enfant de Mutemhat et que les deux étaient morts en couches.

Cependant, cette hypothèse ne correspondait pas à ce qu’ils savaient du vœu de célibat de Mutemhat.

Des années plus tard, dans les années 1960, les scientifiques ont utilisé les rayons X pour mieux comprendre qui était la petite momie. Les radiographies ont confirmé que la petite momie n’était pas un enfant, mais le singe de compagnie de Mutemhat.

A lire :  Ramasser de l'Argent par Terre : Signification, Chance, et Synchronicité

Esprits dans l’au-delà

En plus d’aimer leurs compagnons animaux et de croire qu’ils vivraient une vie après la mort comme l’ont fait les humains, les anciens Égyptiens croyaient également que les animaux pouvaient communiquer avec les dieux. Ils ont vu que les animaux avaient leur propre langue et ils ont supposé que la langue était celle que les dieux comprenaient.

En outre, les Égyptiens croyaient que les animaux pouvaient être l’incarnation vivante des dieux. Un dieu habiterait le corps d’un animal, tel qu’un faucon, pour faire l’expérience de la vie sur le plan terrestre.

Les animaux spirituels dans la culture aborigène australienne

Comme les Amérindiens, les Aborigènes d’Australie croient fermement en l’interconnexion de la vie sur Terre. Un terme utilisé pour décrire ce système de croyance est « animisme », dans lequel les gens, les plantes, les animaux, les reliefs et même les corps célestes sont connectés et font partie de quelque chose de plus grand.

Animisme : Souffle, Esprit, Vie

Le mot « animisme » vient du mot latin «Anima», ce qui signifie « souffle, esprit et vie ». Les aborigènes australiens considèrent les plans physique et métaphysique comme interconnectés et interactifs.

Le serpent arc-en-ciel

Une histoire aborigène bien connue qui incarne ce concept est l’histoire d’un puissant esprit animal appelé le serpent arc-en-ciel, ou serpent arc-en-ciel. Vous verrez le serpent arc-en-ciel représenté dans de nombreuses œuvres d’art aborigènes.

Les aborigènes australiens croient que lorsqu’ils voient un arc-en-ciel dans le ciel, c’est le serpent arc-en-ciel qui voyage d’un point d’eau à un autre.

Le serpent arc-en-ciel est un être puissant, un protecteur et fournisseur de vie parce qu’il apporte de l’eau. Ainsi, le serpent arc-en-ciel est associé à la fertilité, à l’abondance des plantes et des animaux et à la disponibilité de la nourriture.

Mythologie grecque et romaine

Les anciens Grecs et Romains racontaient des histoires d’animaux, qu’ils associaient à leurs dieux et déesses. En outre, ils ont honoré ces animaux dans les temples de leurs divinités pertinentes.

Animaux spirituels dans la Bible

Le symbolisme animal apparaît tout au long de l’Ancien et du Nouveau Testament dans la Bible. En outre, Dieu était connu pour utiliser des animaux et des insectes pour envoyer des messages importants aux êtres humains, comme envoyer des sauterelles pour détruire le royaume du pharaon parce qu’il asservissait les Israélites.

Mythologie celtique et européenne

Comme les Aborigènes d’Australie, les Celtes croyaient que le monde était habité par des esprits et des êtres divins, dont certains prendraient des formes animales.

Les Celtes associaient la déesse Artio aux ours. Elle était la déesse de la faune, de la transformation et de l’abondance. Et ils associaient la déesse Epona aux chevaux. En fait, ils croyaient qu’elle protégeait les juments et les fautes, ainsi que les guerriers gaulois lorsqu’ils se rendaient au combat. Une autre déesse celtique était Morrigan, qui était associée aux corbeaux. Les Celtes croyaient qu’elle aidait pendant la guerre.

Dans le folklore anglo-saxon, on croyait que les grands rois descendaient d’ours. Certains croient que le nom du roi Arthur vient du dieu romano-celtique Mercurius Artaius, qui était un dieu ours. En outre, le héros anglo-saxon Beowulf a peut-être été nommé d’après un ours – son nom est traduit par « loup d’abeille », qui fait référence à un ours qui prend du miel d’abeilles.

Families

Dans le folklore européen médiéval et dans les systèmes de croyance modernes de la Wicca, les sorcières avaient souvent un animal avec lequel elles étaient très proches. Cet animal était un esprit familier, autrement appelé le familier de la femme sage. L’animal a servi de guide et de source d’information, reliant la sorcière au royaume surnaturel. Souvent, le familier était un chat, mais il pouvait aussi s’agir d’un corbeau, d’un renard, d’un loup ou d’un autre animal.

A lire :  Guêpe dans la maison : Signification spirituelle dévoilée

Animaux spirituels dans la mythologie nordique

Les Vikings croyaient que les humains avaient du surnaturel fylgjur, qui se traduit par « abonnés ». Ceux-ci fylgjur étaient des esprits animaux, et parfois des esprits humains, qui aidaient la personne à traverser la vie.

En outre, les dieux et déesses nordiques étaient souvent accompagnés d’animaux spéciaux. Par exemple, le dieu Odin était représenté avec des loups, des corbeaux et des chevaux à ses côtés. Alors que la déesse Freya était accompagnée de sangliers.

Les esprits animaux ont également aidé les guerriers dans la mythologie nordique. Au cours de son entraînement et de son initiation dans un groupe de guerriers exclusif, un guerrier passait du temps seul dans le désert. Pendant cette période, il se lierait avec le monde sauvage. Finalement, il commencerait à s’identifier et à établir une union spirituelle avec un animal sauvage. Cela pourrait inclure un ours ou un loup, et le guerrier adopterait leur force, leur intrépidité et leur férocité.

Folklore africain

Les animaux en tant que connexions au monde des esprits apparaissent également dans toute l’Afrique. Par exemple, les hiboux étaient associés à la sorcellerie et à la sorcellerie. Les Africains croyaient que les hiboux voyageaient librement entre les mondes matériel et spirituel. En fait. certaines tribus africaines croyaient que le hurlement d’un hibou signifiait que quelque chose de mauvais était sur le point de se produire.

Au Libéria, le peuple Kpelle avait des croyances similaires à celles des Amérindiens et des Aborigènes d’Australie. Ils croyaient que les esprits animaux les guidaient et les protégeaient. En outre, ils croyaient que les animaux en faisaient partie, représentant un alter ego ou un second soi.

Animaux spirituels en Asie

Beaucoup d’Asiatiques croyaient, et croient encore, aux liens des animaux avec les esprits.

Dans le mythe chinois Shan Hai Ching, à partir du 4ème siècle avant JC.C., les ours vivaient dans des grottes sur ce qu’on appelait la montagne de l’ours. Les anciens Chinois croyaient que les dieux et les esprits joueraient avec les ours là-bas.

Le peuple Aïnou, un groupe indigène au Japon, woOurs chevauchés, se référant à eux comme « kamuy », ce qui se traduit par « dieu ».

Dans d’autres religions et croyances spirituelles asiatiques, les gens croyaient que les animaux étaient intimement liés à la fois au plan physique et au divin. Et comme les Celtes, les Amérindiens et les Aborigènes, les bouddhistes voient l’union, ou l’unité, des êtres humains avec les animaux et la nature.

Les shintoïstes croient également que les êtres humains, les animaux et la nature sont interconnectés. Ils considèrent que les animaux sont plus à l’écoute des esprits parce qu’ils ont de forts instincts. Ainsi, ils croient que les processus de pensée des animaux sont plus purs et moins encombrés que ceux du cerveau humain complexe. À ce jour, au Japon, les papillons et les libellules sont considérés comme des messagers des esprits et des symboles de transformation.

Pour les hindous, la vache, l’éléphant, le tigre, le singe et le cobra étaient tous considérés comme sacrés.

Quand un animal croise votre chemin…

Lorsqu’un animal ou un insecte croise votre chemin ou se fait connaître de vous, faites attention. Il n’y a pas de coïncidences. Même les animaux domestiqués, comme les chiens et les chats, ou les animaux et les insectes que nous voyons dans nos communautés, comme les ratons laveurs, les coyotes ou les faucons, ont tous quelque chose à nous apprendre.

Si vous ressentez une parenté avec un animal sauvage, mais que vous n’avez pas l’occasion de le découvrir dans son habitat naturel, vous pouvez apprendre à le connaître d’une autre manière. Par exemple, en explorant le travail de biologistes de la faune, de cinéastes, d’artistes et d’organisations de protection des animaux.

Après tout, nous sommes tous ici sur Terre pour apprendre, évoluer et chercher l’illumination. Les animaux sont des manifestations terrestres de quelque chose de plus grand dans l’Univers, tout comme nous. Ils peuvent nous enseigner et nous guider dans le voyage de notre âme.