Cherchez dans les Mémoires Akashiques :

Engagé et détaché: comment atteindre vos objectifs sans vous laisser écrouler

J’ai plongé profondément dans le travail avec une pleine conscience ces derniers temps, dans mon travail personnel de transformation et dans mon travail avec mes clients. C’est un travail fascinant.

Le plus grand obstacle pour les gens est la dichotomie entre:

* Être détaché de l’objectif, ce qui peut, paradoxalement, le rendre plus susceptible de l’atteindre. Mais pour beaucoup de gens, ce détachement peut souvent signifier que vous n’avancez pas aussi fermement vers l’objectif, car vous vous en moquez. Il se manifeste souvent comme se lever le matin et mettre l’objectif de côté.

* Être entièrement dévoué à l’objectif, ce qui peut signifier que vous travaillez dur sur l’objectif … mais si vous voyez bien que vous n’atteindrez pas la cible, pour beaucoup de gens, cela entraîne une énorme déception. Cela provoque un sentiment d’absurdité que nous utilisons pour nous donner un prétexte et abandonner.

Comme vous pouvez le constater, chaque côté de la dichotomie entre détachement et engagement comporte un ensemble de problèmes. L’un peut être trop lâche, l’autre trop serré. Alors, comment travaillons-nous avec cela?

La voie du milieu est quelque chose que je considère comme Engagé et Détaché:

* Engagé: vous êtes entièrement dévoué à l’objectif. Vous travaillez comme si c’était l’une des choses les plus importantes au monde. Vous y mettez tout (dans les limites du bien-être, bien sûr). Vous vous concentrez, vous vous y attaquez. Vous en avez profondément conscience.

* Détaché: mais alors que vous êtes engagé à le faire arriver, vous êtes détaché du résultat. Vous tenez au résultat, mais vous allez bien si cela n’arrive pas. Vous aimez la vie et vous-même, peu importe ce qui se passe.

A lire :  C'est quoi un problème spirituel? Dévoilement des Mystères de l'Âme!

Pensez-y comme prendre soin d’une semence, puis d’un jeune arbre, puis d’un arbre, avec toute votre dévotion – mais ensuite sans avoir besoin des fruits qui pourraient ou non surgir de l’arbre.

C’est l’une des leçons clés du texte sacré, le Bhagavad Gita – donner à votre vie une pleine conscience, mais ensuite « laisser aller les fruits ». Donner avec pleine conscience, mais laisser aller les fruits.

Imaginez courir un marathon comme si c’était votre travail de vie – mais si vous n’atteignez pas la ligne d’arrivée, vous vous allongerez toujours sur le sol, pleinement satisfait, sachant que vous avez donné le meilleur de vous-même, sachant que c’était encore une entreprise puissante.

Essayez d’écrire un livre, et mettez votre et votre conscience entiers dans l’écriture du livre afin que vous puissiez aider les autres – mais ensuite laissez tomber le besoin pour les autres de le lire et de passer à l’action.

C’est donner un cadeau sans l’attachement à quelqu’un qui accepte le cadeau.

À quoi cela ressemblerait-il de vous réveiller chaque jour en vous engageant pleinement dans les choses qui vous importent le plus, sans vous laisser écrouler chaque fois que quelque chose ne se passe pas comme vous l’espériez? Si vous ne parvenez pas à un jalon, vous vous engagez à nouveau et vous continuez?

Cela nous oblige à accepter le chagrin, lorsque nous échouons. Et puis à donner notre pleine conscience et notre dévotion, peu importe le résultat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici